L’hippodrome de Cagnes en mode solidarité

La deuxième édition du Prix Princesse Charlène de Monaco – Charity Race a rempli toutes ses promesses, et les 16 associations au profit desquelles la course de galop sur 1600 mètres, comptant pour un Quinté + était organisée, ont toutes reçu une dotation.

16 associations sont bénéficiaires du Charity Race

Certaines liées aux Fondations de la famille Princière, d’autres dédiées spécifiquement à l’univers des courses et d’autres associations caritatives locales dédiées à l’enfance et aux personnes en difficulté. L’attribution des chevaux aux associations s’est faite par tirage au sort le 22 février dernier.

Gareth Wittstock, frère de S.A.S la Princesse Charlène de Monaco, qui présidait à ce Charity Race hippique, a procédé à la remise des prix, en tribune, au côté de François Forcioli-Conti, Président de la Société des Courses de la Côte d’Azur, devant un parterre de personnalités représentant associations et sponsors, et une foule venue en nombre pour cette journée exceptionnelle, au cours de laquelle se déroulait également, la première étape du Défi du Galop, un challenge de prestige disputé sur 15 champs de course en France et à l’étranger.

La course Charity Race a été remportée par Namasjar N°13, monté par Tony Piccone, faisant bénéficier à la Fondation Princesse Grace un chèque de 10 000€.

Créée en 1964 par la Princesse Grace, la Fondation apporte annuellement une aide importante à des projets humanitaires au profit des enfants, et culturels vers les étudiants. Au décès de la Princesse Grace en 1982, le Prince Rainier a confié la présidence à S.A.R. la Princesse de Hanovre.

Sometaste n° 15, arrivé en seconde position, a permis à la Croix Rouge Française de recevoir un chèque de 6000 €, et Dégrisement N°7, 3ème, qui courait pour Just Word international, lui a permis de se voir décerner un chèque de 4000€.

Les treize autres associations ont reçu chacune une dotation

François Forcioli-Conti, Président de la Société des courses de la Côte d’Azur : « Ce qui donne à cette journée son caractère unique est à n’en pas douter la fin de la culture de « l’entre soi » qui caractérise, malheureusement, notre sport. Non, les courses n’ont pas pour seule vocation la distribution d’allocations aux professionnels grâce à l’argent de joueurs. Non, les courses ne sont pas qu’un casino !Elles tirent leur légitimité d’une histoire plusieurs fois millénaire aussi bien du lien que le cheval a permis de tisser entre l’humain et la nature qui l’entoure. Cette seconde édition de Charity Race hippique en France est, par définition même, porteuse de ces valeurs tant éthiques qu’esthétiques, de partage, de générosité et d’attention portée à autrui, en un mot, de lien social. Elle nous permet de rappeler que Xenophon, quatre siècles avant notre ère énonçait déjà » ce qui caractérise le cheval, c’est sa gentillesse naturelle. »