Tribune du Président : 70 ans déjà !

Il y a 70 ans les premières courses hippiques se disputaient sur l’hippodrome de la Côte d’Azur, ainsi dénommé car résultant de la fusion, après-guerre, des Sociétés de Courses de Nice et de Cannes.

Sur ce terrain magnifique concédé par les Collectivités Publiques, la Société des Courses, association sans but lucratif, à force de travaux et d’aménagements, a édifié l’un des plus beaux hippodromes d’Europe.

Face à la mer Méditerranée qui le borde sur près d’un kilomètre, furent bâties des pistes de courses et d’entrainement de qualité exceptionnelle permettant d’accueillir toutes les disciplines de l’hippisme lors de meetings réunissant des chevaux venant de l’Europe entière et même du Nouveau Monde à l’occasion du célébrissime Grand Criterium de Vitesse de la Côte d’Azur.

Pour permettre ces rassemblements regroupant jusqu’à 1200 chevaux une petite ville fut progressivement réalisée. A ce jour ce sont plus de mille boxes en dur, cent cinquante logements pour le personnel ainsi qu’une cantine, une clinique vétérinaire équine où officient 10 spécialistes, une bourrellerie et un centre de formation à cette activité, des hangars pour le stockage de la nourriture, de la paille…

Ce sont aussi des infrastructures d’accueil du public entièrement rénovées et modernisées fin 1990 début 2000 avec l’important concours des Collectivités Départementales et Régionales ainsi que celui de l’Institution des Courses.

Cet outil formidable, auquel a été adjoint dans la période récente une piste de Galop en sable fibré permettant de doubler le nombre des courses plates, fait de l’hippodrome de la Côte d’Azur, avec ses 80 réunions annuelles totalisant plus de 600 courses à l’occasion desquelles sont distribués 14 328 000€ d’allocations aux chevaux gagnants et sont collectés plus de 365 millions d’enjeux, le 2ème hippodrome de France après celui de Vincennes du point de vue du volume de l’activité hippique.

La Côte d’Azur étant internationale son hippodrome devait l’être également, caractère qui a été renforcé par la création des circuits « Défi du Galop », « Championnats de la Méditerranée et de la Mer Noire », « Championnat du Trot Grande Vitesse », « World Summer Cup Junior » sans oublier la regrettée « Coupe du Monde de Trot ».

C’est désormais un des pôles internationaux de l’hippisme.

Mais il était opportun également de renforcer l’image d’un hippodrome de toute la Côte d’Azur et non seulement de Cagnes-sur-Mer en nouant des partenariats avec les communes voisines, une dizaine à ce jour, partenariats dont le point culminant est le « Palio de l’Amitié » dont ce sera le 10eme anniversaire ce 27 août également.

Pour une telle entreprise il fallait un personnel compétent, dévoué et amoureux du site. Ce sont aujourd’hui 27 salariés qui veillent quotidiennement à la pousse du gazon aussi bien qu’à l’entretien des véhicules, du matériel et des bâtiments comme à la gestion administrative sous l’oeil de notre Directeur Général Alain LE TUTOUR aussi vigilant que le fut en son temps Alain de PREMOREL.

Ce furent aussi des dirigeants associatifs mus par l’amour du cheval et par celui de notre région dont l’hippodrome est notamment destiné à promouvoir l’attractivité et le tourisme.

Car si Cagnes est un temple du cheval, notre champ de courses a aussi pour mission de promouvoir l’activité économique loco/régionale.

La mobilisation d’un pareil site ne peut être limitée aux 80 journées d’ouverture aux réunions hippiques.

Ces dernières années, en coopération étroite avec la Municipalité, la SCCA a cherché à développer son activité en la diversifiant.

A tout seigneur tout honneur, le cheval d’abord. Une fois les meetings achevés, les chevaux partis, l’hippodrome fermait ses portes et tel un bel endormi attendait la saison suivante pour sortir de sa confortable léthargie. Désormais, avec l’ouverture d’un centre d’entraînement permanent, une quinzaine d’entraîneurs (150 chevaux environ) sont présents à l’année avec les retombées bénéfiques en résultant pour l’économie locale.

Avec la création de carrières de concours hippique, notre site accueille désormais des épreuves internationales et des participants à haut potentiel financier. Les hôteliers, les restaurateurs et le commerce local y trouvent leur compte dans des périodes touristiques habituellement creuses.

Mais si le cheval est son coeur de métier, la SCCA a considéré que la scène qu’elle a créée doit s’ouvrir à des activités diversifiées.

Bénéficiant d’un espace quantitativement (60 hectares) et qualitativement exceptionnel nous hébergeons des foires et salons de dimensions variées, le plus important réunissant près de 350 exposants et 40 000 visiteurs pour un chiffre d’affaires annuel de 5 millions d’euros environ. Il s’agit du Palais Gourmand au mois de novembre.

Évoquant l’idée d’une scène, ne pouvait pas ne pas surgir l’idée de lui donner une dimension culturelle.

C’est chose faite depuis quelques années avec les événements que sont les soirées musicales et lyriques d’Elizabeth Vidal et André Cognet et de leurs jeunes prodiges. Et depuis cette année : « Les Nocturnes du Piano » qui dès leur création s’imposent par la qualité des artistes accueillis et, divine surprise, par l’extraordinaire acoustique des tribunes. Avec le piano c’est aussi le concours Samson François qui a réuni des concurrents de plus de 20 nationalités.

Enfin, association sans but lucratif, la SCCA a noué des partenariats nombreux avec la Fondation Princesse Charlène de Monaco, la Fondation Claude Pompidou, les ministères de l’Education Nationale et de la Justice, la Garde Républicaine et la Gendarmerie Nationale, l’association Coeur de Courses, l’association Otrement, la Ligue Nationale Contre Le Cancer…

La septuagénaire se porte, vous le voyez, comme une jeune fille pleine d’ambitions et d’espérances car n’en doutons pas nous ne sommes qu’à l’aube de la polyactivité du site.

Sans oublier que par sa présence la Société des Courses aura réalisé le geste écologique majeur d’avoir sauvegardé le dernier grand espace « lungo mare » de la Côte d’Azur.

Evènements :
Dès 17h30 :
• animations pour enfants : champ de course gonflables, stand de maquillage, balades à poneys, animation photo
• pour petits et grands : mur digital sportif
• danseurs et acrobates
• les 1000 premières entrées payantes seront accompagnées par un bon à parier de 2 euros.

De magnifiques épreuves sportives vont rythmer la soirée avec en tête de liste : Le Grand Prix du Département des Alpes Maritimes. Une course qui attire tous les plus grands cracks chevaux et cracks driver sur la Côte d’Azur !
Le 10ème Palio de l’Amitié : chaque cheval est associé à une ville partenaire de l’Hippodrome. Le driver porte la casaque de la ville, moment d’amitié mais d’adversité.
En fin de soirée, un magnifique spectacle équestre sera présenté. Nouveauté ! Pour cet événement vont être alliés les chevaux et l’humain, féérique grâce à des show performance en même temps. 40 minutes de spectacles magiques et émouvant.
Feu d’artifice.

François Forcioli-Conti, Président de la Société des Courses de la Côte d’Azur